A quoi sert un hygromètre ?


3198 vues
A quoi sert un hygromètre ?

Aucune étude ne s'est intéressée à la question, mais il y a fort à parier que les foyers français sont beaucoup plus nombreux à disposer d'un thermomètre que d'un hygromètre. Et pourtant, l'humidité relative, ou le degré de saturation de l'air en vapeur d'eau, est tout aussi importante pour notre confort, notre bien-être, notre santé et même la salubrité de nos lieux de vie. Vous n'êtes pas sans savoir qu'une hygrométrie extrême favorise la prolifération bactérienne et l'apparition de moisissure.

Et c'est ici qu'intervient l'hygromètre. Cet instrument de mesure de l'humidité relative permet de garder un œil prudent sur cette variable qui impacte directement notre quotidien, pour être ensuite en mesure d'opérer les correctifs nécessaires (chauffage, climatisation, utilisation d'un humidificateur ou d'un déshumidificateur).

L'humidité relative : une variable de confort et de santé

En termes simples, l'humidité relative (HR) est une mesure de la teneur en vapeur d'eau de l'air que nous respirons. Plus explicitement, il s'agit de la quantité de vapeur d'eau présente dans l'air, exprimée en pourcentage (% HR) de la quantité nécessaire pour atteindre la saturation à la même température. En somme, une hygrométrie de 60 % signifie que l'air peut « encore » contenir 40 % de vapeur d'eau en plus pour atteindre la saturation. L'humidité relative est fortement proportionnelle à la température, étant particulièrement sensible aux changements. Cela signifie que si la température est stable, l'humidité relative le sera également. En plus de la température, l'humidité relative dépend également de la pression atmosphérique.

Il existe quelques règles empiriques utiles pour nous aider à comprendre le fonctionnement de l'humidité relative à un niveau de base, mais il est important de se rappeler qu'à moins d'être dans un système fermé comme une chambre d'essais, d'autres facteurs peuvent affecter les résultats. La première règle empirique est que lorsque la température augmente, l'air devient plus sec (l'humidité relative baisse) et lorsque la température diminue, l'air devient plus humide (l'humidité relative augmente).

En ce qui concerne la pression, la règle empirique est que lorsque la pression diminue, l'air devient plus sec et lorsque la pression augmente, l'air devient plus humide (HR augmente). Il est très important d'avoir ces relations logiques en tête pour détecter tout dérèglement de votre hygromètre et vous assurer d'avoir des lectures fiables de l'humidité relative de votre environnement.

Pourquoi est-il important de surveiller l'humidité relative ?

Plusieurs raisons peuvent justifier la nécessité de garder un œil attentif sur l'humidité relative :

  • Pour des questions de santé. Une humidité relative qui s'éloigne des valeurs recommandées (entre 50 et 60 %, grossièrement) va impacter votre santé et celle des occupants de votre logement. Lorsque l'air ambiant est trop humide, les réactions allergiques sont exacerbées, notamment pour les personnes qui souffrent d'asthme allergique. De plus, une hygrométrie trop élevée va favoriser la prolifération bactérienne et l'apparition de moisissure dans les endroits sombres et humides. Lorsque l'air est trop sec, les muqueuses de la sphère ORL s'assèchent progressivement, produisant une irritation nasale et buccale, mais aussi des démangeaisons oculaires et une certaine irritabilité générale. Les migraines et autres maux de tête deviennent également plus courants ;
  • Pour des questions de salubrité. Au-delà des moisissures et de la pourriture, une humidité trop élevée peut causer des fissures au niveau des planchers, des murs et des plafonds. Elle peut également provoquer des changements de structure au niveau de ces éléments, ce qui favorise là encore la prolifération bactérienne et l'apparition de foyers d'insectes nuisibles dans les interstices nouvelles créées. Une humidité trop élevée va également provoquer une odeur de renfermé insistante qui s'imprègne dans les meubles et les vêtements ;
  • L'humidité relative doit être contrôlée par les personnes qui disposent d'un potager, d'une serre ou de toute autre installation de jardinage ou d'agriculture pour des raisons évidentes ;
  • Certains objets en bois comme les instruments de musique peuvent subir des dommages irréversibles à cause d'une humidité relative trop basse ou trop élevée ;
  • Certains aliments, vins et cigares s'altèrent dans des conditions d'humidité relative extrême.

Notons également que dans les environnements professionnels, une humidité relative trop élevée peut entamer la qualité des marchandises stockées dans les entrepôts, qu'ils soient alimentaire ou pas. Prenons par exemple un produit comme le chocolat. Si l'humidité relative dans une installation de stockage dépasse un certain niveau et reste au-dessus de ce niveau pendant une période suffisamment longue, le sucre sera dissout, formant des cristaux grands et entraînant une décoloration du produit.

L'humidité peut également avoir un impact sévère et coûteux sur les matériaux de construction. Supposons que vous construisiez une extension de votre propriété et que vous posiez un sous-plancher en béton avant de poser un parquet en bois dur. Si le béton n'est pas suffisamment sec avant que vous ne posiez le plancher, cela peut poser d'énormes problèmes car l'humidité du béton tentera naturellement de migrer vers une zone plus sèche, soit le matériau du plancher. Le sol peut alors gonfler, se boursoufler ou se fissurer.

L'humidité est également un gros problème pour certains produits pharmaceutiques. C'est pourquoi des produits comme les comprimés et les poudres sèches sont stockés dans des conditions contrôlées, à des niveaux d'humidité et de température précis.

Enfin, l'humidité relative est également un facteur important dans les systèmes d'automatisation des bâtiments axés sur le confort comme que la climatisation. La capacité de mesurer et de contrôler l'humidité relative contribue non seulement à maintenir un environnement confortable à l'intérieur d'un bâtiment, mais aussi à optimiser l'efficacité des systèmes de CVC en fournissant une indication de la quantité d'air extérieur aspiré qui doit être conditionnée, en fonction de la température extérieure.

Définition Recommandations