Mesure de l'humidité relative : l'hygromètre est-il vraiment fiable ?


4343 vues
Mesure de l'humidité relative : l'hygromètre est-il vraiment fiable ?

La fiabilité de l'hygromètre repose sur plusieurs éléments : sa marge d'erreur, son calibrage, son étalonnage, la qualité de ses capteurs et l'hygrométrie ambiante. Par exemple, certains hygromètres ne fonctionnent pas dans les conditions extrêmes, avec une hygrométrie inférieure à 20 % ou supérieure à 80 %. La question de la fiabilité et de la précision des hygromètres fait partie des problèmes les plus récurrents de ces appareils, notamment sur les modèles d'entrée de gamme.

La mesure de l'humidité relative de votre lieu de vie ou de travail participe de votre confort au quotidien. C'est pourquoi il est impératif de garder un œil attentif sur cette mesure, surtout si vous avez des allergies, des problèmes respiratoires ou encore si vous vivez dans un endroit particulièrement humide, car cela favorise la prolifération bactérienne et le développement des moisissures.

La fiabilité et la marge d'erreur des hygromètres

Le thermo-hygromètre, également appelé RH Meter en anglais (pour Relative Humidity Meter), permet de mesurer l'humidité relative dans une zone géographique donnée. Il est généralement utilisé par les professionnels des revêtements de sol, de la restauration, de l'agroalimentaire, de la musique (hygromètre de luthier), mais aussi les particuliers qui souhaitent mesurer le degré de saturation de l'air ambiant en vapeur d'eau.

Rappelons que l'hygrométrie impacte directement votre qualité de vie. Tout écart significatif de la plage physiologique (entre 45 et 55 %) peut provoquer des réactions allergiques, des problèmes respiratoires, des démangeaisons oculaires, une sécheresse des muqueuses, etc. L'hygromètre n'est pas conçu pour mesurer le taux d'humidité dans les matériaux (bois notamment). Pour cela, il faudra plutôt opter pour un humidimètre.

L'hygromètre utilise un capteur intégré pour obtenir une lecture de la température et de l'humidité relative de l'air. La composition exacte de l'élément du capteur n'est pas normalisée d'un fabricant à l'autre, car les différents fabricants utiliseront des matériaux différents pour leurs capteurs et les calibreront même selon des normes différentes.

Pour les professionnels de revêtements de sol et autres spécialistes des aménagements des bâtiments et des résidences, le thermo-hygromètre est un outil capital pour respecter la norme « ASTM F 2170 11 ». Selon cette norme, vous devez disposer d'un hygromètre et de sondes in situ pour mesurer les conditions d'humidité à l'intérieur d'une dalle de béton afin d'évaluer avec précision si la dalle est prête à recevoir le reste de la construction ou non. C'est pourquoi il est important de s'assurer que les relevés sont aussi précis que possible. Pour un particulier, un relevé précis et fiable permettra de décider s'il faut investir dans un humidificateur ou déshumidificateur pour restaurer la qualité de l'air ambiant.

Qu'est-ce qui entame la fiabilité de l'hygromètre ?

Un certain nombre de facteurs peuvent affecter la précision d'un relevé provenant d'un capteur hygrométrique. Voici les problèmes les plus récurrents :

  • La tolérance du capteur. Même les meilleurs appareils de mesure de l'humidité relative ont une certaine marge d'erreur. Connue sous le nom de « tolérance du capteur », cette possibilité d'erreur intégrée est inévitable, en particulier lorsque l'on effectue un relevé dans une zone particulièrement étendue. Par exemple, si un thermo-hygromètre a une tolérance de +/- 3 %, une pièce avec une humidité relative réelle de 52 % peut être considérée comme ayant une humidité relative comprise entre 49 % et 55 %. Il faut simplement « accepter » cette marge d'erreur. Le prix de l'hygromètre augmente avec sa précision ;
  • Contaminants sur le matériel du capteur. Avec le temps, des dépôts de substances étrangères se déposent sur l'élément capteur du thermo-hygromètre. À mesure que ces contaminants s'accumulent, la précision de l'hygromètre sera affectée, ce qui entraînera une « dérive du capteur » à mesure que le capteur glissera hors de l'étalonnage. Parfois, lorsque l'hygromètre est laissé dans un environnement caustique (corrosif), des substances chimiques plus nocives peuvent se déposer sur l'élément du capteur. Lorsqu'un capteur est endommagé de cette manière, n'essayez pas de le réparer ou de le nettoyer. Remplacez plutôt le capteur par un nouveau s'il est amovible, ou envoyez-le à votre fabricant pour réparation si ce n'est pas le cas ;
  • Batterie faible ou piles à plat. Pour fonctionner efficacement, un thermo-hygromètre doit disposer d'une alimentation électrique constante tout au long du processus de lecture. Si les piles ou batteries ne sont pas suffisamment chargées, les résultats de votre lecture ne seront pas aussi fiables.

Lorsque la « dérive » du capteur devient trop importante, la seule véritable solution est de remplacer l'élément du capteur. Cela vous imposera de renvoyer l'hygromètre au fabricant si l'élément du capteur est monté de façon permanente sur l'appareil, ou de commander un capteur de remplacement s'il est amovible. Nous vous conseillons de ne jamais ouvrir le boîtier de votre thermo-hygromètre lorsque vous essayez de le réparer, car cela pourrait annuler la garantie du fabricant (en supposant que votre hygromètre soit toujours sous garantie).

Comment savoir si votre hygromètre est fiable ?

Pour vérifier l'étalonnage d'un hygromètre sur le terrain, vous pouvez comparer les relevés de votre hygromètre d'usage à ceux d'un second capteur de référence. Pour obtenir les meilleurs résultats de comparaison, vous pouvez suivre quelques conseils simples :

  • Emplacement et stabilisation : lorsque l'on compare les valeurs de deux capteurs, il faut les placer le plus près possible l'un de l'autre pour s'assurer qu'ils sont exposés à des conditions similaires. Même une courte distance peut produire une différence significative dans les conditions d'humidité ambiante auxquelles les appareils sont exposés. De plus, il faut laisser aux conditions d'humidité relative le temps de se stabiliser avant de commencer à prendre des mesures pour les comparer ;
  • Gardez la tolérance des capteurs à l'esprit en ajoutant/retranchant systématiquement la marge d'erreur.