Le mini guide pour bien choisir votre hygromètre


338 vues
Le mini guide pour bien choisir votre hygromètre

Nous allons vous parler de la grande oubliée du confort de la maison ou du lieu de travail : l'humidité ! A l'instar de la température ambiante, l'humidité relative, ou le taux de vapeur d'eau dans l'air, affecte le bien-être et la santé des occupants d'un lieu donné. En effet, quand elle n'est pas bien maîtrisée, l'hygrométrie sera synonyme de problèmes respiratoires, d'allergies, de moisissure, d'irritations de la gorge et du nez, de démangeaisons oculaires, de troubles de l'humeur…

Si vous souhaitez mesurer l'humidité relative de votre espace de vie ou de travail, une seule solution : l'hygromètre. Mais comment en choisir un ? C'est ce que nous vous proposons de découvrir dans la suite de ce mini guide !

Le point sur les critères de choix d'un hygromètre

Il existe un hygromètre pour (pratiquement) chaque besoin, et pour chaque type d'utilisateur ! Les professionnels optent généralement pour les hygromètres mécaniques, des modèles célèbres pour leur extrême précision mais aussi par leur côté encombrant. Les particuliers, quant à eux, pourront opter pour un hygromètre numérique, sensiblement moins cher que le mécanique, et qui affiche une marge d'erreur généralement comprise entre 5 et 10 %.

Seul bémol des hygromètres numériques : ils ne sont pas d'une grande utilité dans les régions qui connaissent un air particulièrement sec. En effet, ces modèles ne permettent pas d'évaluer l'humidité avec une précision que l'on pourra qualifier d'acceptable quand l'hygrométrie est inférieure à 50 %. Si tel est le cas, nous vous conseillons de choisir un hygromètre électrique.

Sur un autre registre, si vous faites partie des passionnés de la météo, et que vous souhaitez réaliser des historiques de variations et du traitement de données, nous vous recommandons d'opter pour des hygromètres connectés. Ceux-ci permettent de réaliser des suivis précis et de stocker ces informations à des fins analytiques. Et si vous êtes musicien professionnel (ou amateur), pensez à un hygromètre de luthier pour mesurer l'humidité dans votre instrument.

Au-delà de l'aspect fonctionnel et technique, sachez que les hygromètres mécaniques peuvent aussi faire office d'objets de décoration. Ces appareils au design souvent vintage, rétro ou encore antique sont très recherchés par les amateurs d'objets d'art et par les passionnés de météo. Il existe même un marché dédié aux collectionneurs d'hygromètres analogiques. Ces derniers n'hésitent pas à débourser des sommes se chiffrant à plusieurs milliers d'euros pour les modèles les plus rares.

Pour approfondir le sujet, consultez notre dossier spécial sur les critères de choix d'un hygromètre.

Hygromètre électronique ou hygromètre mécanique : lequel choisir ?

Le choix dépendra, en tout premier lieu, de votre besoin. Si vous êtes un particulier, éliminez tout de suite l'hygromètre analogique ou mécanique de votre liste. Celui-ci est plutôt destiné aux professionnels aguerris, car sa grande précision est fonction d'un entretien régulier, notamment un calibrage qui permet de mesurer l'humidité avec fiabilité. Sans parler du prix élevé de ces modèles ! Les hygromètres électroniques, quant à eux, ne nécessitent aucun étalonnage, mais leur précision a une marge d'erreur comprise entre 5 et 10 %. Ajoutons à cela le fait qu'ils ne pourront pas répondre en temps réel aux changements brusques d'humidité, et qu'ils sont peu performants dans les régions à l'air sec.

Cela dit, les hygromètres électroniques ou numériques sont, dans la majorité des cas, des appareils multifonctions. En effet, la majorité des modèles peuvent mesurer la température, sauvegarder l'historique des fluctuations de l'humidité et de la température, transmettre les données à un autre support informatique (PC, smartphone ou tablette)… Pour plus d'informations sur le sujet, n'hésitez pas à consulter notre dossier sur les principales différences entre les hygromètres électroniques et les hygromètres mécaniques.

Hygromètre et humidimètre : quelles différences ?

Commençons par distinguer l'humidité contenue dans l'air de celle que l'on retrouve dans les matériaux, notamment le bois. Alors que l'hygromètre permettra de mesurer le taux d'humidité de l'air, et plus globalement la vapeur d'eau contenue dans les gaz, l'humidimètre permettra lui de mesurer l'humidité des matériaux. C'est là la principale différence entre ces deux appareils.

Ainsi, l'humidimètre aidera l'utilisateur à maîtriser le taux de la vapeur d'eau dans certains objets et à certains endroits comme les meubles, les parois et les interstices. Son but : prévenir la prolifération bactérienne, ou encore l'apparition de foyers d'insectes et l'aggravation des problèmes d'isolation.

De plus, l'humidimètre est utilisé pour diagnostiquer les problèmes potentiels de ventilation, d'infiltration d'eau, mais aussi de remontée capillaire. Pour creuser le sujet davantage, consultez notre dossier sur la différence entre l'hygromètre et l'humidimètre.

Que choisir entre un hygromètre et une station météo ?

Là encore, le choix dépendra de vos besoins. Si un hygromètre « se contentera » de mesurer l'humidité relative, la station météo est un appareil plus complet qui permet de mesurer plusieurs variables en même temps : hygrométrie, température, pression atmosphérique, vitesse et direction du vent, pluviométrie… Toutes ces mesures sont possibles grâce à la présence de plusieurs capteurs.

Vous l'aurez donc compris, la station météo personnelle est un appareil tout-en-un, capable de dresser un bilan météorologique complet d'une région donnée. Si vous hésitez toujours entre ces deux appareils, consultez notre dossier comparant les hygromètres aux stations météo personnelles.

Hygromètre et thermomètre, complémentaires ?

Plusieurs études ont démontré la relation qui existe entre l'humidité relative, la température et la santé. En effet, l'humidité et la chaleur élevées favorisent la diffusion d'odeurs fortes, par la saturation de l'air. Ces conditions peuvent également affecter dangereusement les sportifs, car ils courent le risque d'être déshydratés.

De plus, les différentes souches de virus de la grippe prolifèrent en hiver, période durant laquelle les températures sont basses et l'humidité élevée. Idem pour les risques cardiaques qui augmentent dans ces conditions. Vous l'aurez donc compris, il est essentiel de faire attention à la température et à l'humidité de votre maison ou lieu de travail. Alors, complémentaires ? L'hygromètre et le thermomètre le sont, certainement.

Comment bien choisir ?