Quel est le principe de fonctionnement de l'hygromètre ?


3531 vues
Quel est le principe de fonctionnement de l'hygromètre ?

L'humidité est la quantité de vapeur d'eau dans l'atmosphère causée par la condensation et l'évaporation. Elle peut être mesurée en tant qu'humidité absolue (la quantité de vapeur d'eau dans une unité de volume d'air), ou en tant qu'humidité relative (le rapport entre l'humidité de l'atmosphère et l'humidité maximale que l'atmosphère peut contenir). C'est ce qui donne cette sensation inconfortable par une journée chaude.

Bien que cela dépend des organismes et d'autres facteurs, nous estimons que la plage d'humidité relative la plus physiologique est celle qui se situe entre 50 et 60 %. L'instrument de mesure de l'humidité relative s'appelle l'hygromètre. Voici ce qu'il faut savoir sur son principe de fonctionnement.

L'hygromètre : un instrument de mesure simple à grande utilité

La maîtrise de la température et de l'humidité est décisive pour notre bien-être, notre confort et même notre santé. Tout écart significatif de la plage physiologique se traduira par des problèmes de santé (allergies, asthme, assèchement des muqueuses de la sphère ORL, irritabilité, démangeaisons oculaires…), des problèmes d'hygiène et de salubrité (odeur de renfermé, moisissures, infiltrations, remontées capillaires…) et des conséquences économiques (dégradation de votre bien immobilier, de vos meubles, de vos instruments de musique, etc.).

Les psychromètres à bulbe sec et bulbe humide restent la méthode la plus simple et la plus courante pour mesurer l'humidité relative. Ce type d'hygromètre utilise deux thermomètres à mercure de base, l'un à bulbe humide et l'autre à bulbe sec. L'évaporation de l'eau enregistrée sur le bulbe humide fait baisser sa température, qui passe en dessous de celle du bulbe sec. L'humidité relative est alors calculée en comparant les lectures à l'aide d'un tableau qui compare la température ambiante (la température donnée par le bulbe sec) à la différence de température entre les deux thermomètres.

De son côté, l'hygromètre mécanique ou analogique utilise un système un peu plus complexe, basé sur l'un des premiers hygromètres conçus en 1783 par Horace Bénédict de Saussure. Ce système a recours à une matière organique (généralement un cheveu humain) qui se dilate et se contracte sous l'effet de l'humidité ambiante. La réactivité du cheveu humain aux variations d'humidité explique d'ailleurs pourquoi nos cheveux deviennent parfois rebelles et indomptables lorsqu'il fait à la fois chaud et humide. La matière organique est maintenue sous une légère tension par un ressort relié à une jauge à aiguille qui indique le niveau d'humidité en fonction de la façon dont le cheveu a bougé.

Comment obtenir les meilleurs résultats avec un hygromètre ?

Les hygromètres doivent être calibrés au moins une fois par an afin d'aboutir aux résultats les plus précis possibles. Même la précision du meilleur hygromètre est susceptible de s'altérer avec le temps et sans calibrage approprié. Pour le calibrer, placez votre hygromètre dans un récipient scellé, à côté d'une tasse d'eau salée, et placez-le dans une pièce où la température reste relativement constante tout au long de la journée (loin de la cheminée, de la porte d'entrée, du soleil, etc.).

Laissez votre instrument de mesure reposer pendant 10 heures. Au bout de ces 10 heures, l'hygromètre devrait afficher un taux d'humidité relative de 75 % (la norme). Dans le cas contraire, vous allez devoir l'ajuster et refaire le test. C'est une procédure plutôt laborieuse, mais une fois que vous aurez trouvé la bonne configuration, vous profiterez de votre hygromètre pendant près d'un an avant de procéder à un nouveau calibrage.

Le cas spécifique des hygromètres électriques et à point de rosée

Les hygromètres électriques bifurquent en deux types : les hygromètres électriques résistifs et les hygromètres électriques capacitifs. Les premiers voient passer un courant électrique à travers une substance céramique qui se trouve dans l'air. En cas d'humidité relative élevée, une grande quantité de vapeur d'eau va provoquer la contraction de la matière céramique, ce qui induit une modification significative au niveau de la résistance.

De son côté, l'hygromètre électrique capacitif utilise deux plaques séparées, entre lesquelles l'air circule librement. La quantité d'humidité relative est mesurée par la capacité de ces deux plaques métalliques à stocker des charges électriques, sachant que l'humidité relative l'affecte de manière directe.

Les hygromètres dits « à point de rosée » sont utilisés pour mesurer la saturation en vapeur d'eau d'un gaz donné, y compris l'oxygène. Ils sont généralement utilisés dans les endroits où l'air est plutôt sec, une configuration avec laquelle les autres types d'hygromètres ne sont pas vraiment compatibles. Les hygromètres à point de rosée restent, de loin, les hygromètres les plus précis, avec une marge d'erreur n'atteignant pas 1 %.

Définition Fonctionnement