Hygromètre mécanique Vs. hygromètre électrique : lequel choisir ?


1125 vues
Hygromètre mécanique Vs. hygromètre électrique : lequel choisir ?

Pourquoi est-il si important de contrôler l'humidité intérieure ? C'est bien simple : un air trop sec est synonyme de gorge sèche, de muqueuses irritées, de démangeaisons oculaires ou encore de maux de têtes. A l'opposé, quand l'air est trop humide, il causera des allergies, favorisera l'apparition de moisissures et compliquera la respiration des asthmatiques.

La solution ? Il faut déjà commencer par mesurer le taux d'humidité intérieur de votre maison ou de votre lieu de travail. Ce n'est qu'à partir de là que vous pourrez agir ! Pour ce faire, vous allez devoir vous équiper d'un bon hygromètre, capable de mesurer avec une précision satisfaisante le taux d'humidité relative de votre intérieur. Pour vous aider à choisir l'hygromètre qui vous convient, nous vous proposons de découvrir, dans ce dossier, les différences entre les hygromètres électriques et mécaniques (ou analogiques).

Hygromètre mécanique ou analogique : champion de la précision, mais de la facilité d'utilisation

Un hygromètre mécanique, comment ça marche ? Suivez le fil, c'est très simple : le modèle mécanique fonctionne selon un principe physique qui veut que les « éléments » organiques se contractent et se dilatent en réaction à l'humidité. Cela inclut la peau, les boyaux de bœuf ou encore les cheveux humains ! Généralement, l'hygromètre mécanique est équipé d'un simple cheveu humain. Celui-ci se contracte ou s'étire, faisant en sorte que le ressort déplace l'aiguille sur le cadran. C'est ainsi que l'utilisateur peut avoir une idée sur la valeur du taux d'humidité.

Sachez qu'il existe une grande variété d'hygromètres mécaniques, des simples appareils muraux aux grandes horloges en passant par des instruments sous forme de montre ou encore de compteurs en laiton connus pour leur précision. En parlant de précision, il faut savoir que les hygromètres mécaniques de précision « scientifique » peuvent coûter jusqu'à 1 500 euros ! Ce type d'appareil est utilisé depuis des siècles par la communauté scientifique, et peut avoir une valeur patrimoniale dans le cas des objets antiques ou de collection.

Vous l'aurez compris, si ces appareils coûtent aussi cher, c'est en raison de leur extrême précision. Cela dit, ils doivent être testés, calibrés et étalonnés régulièrement de manière à communiquer des lectures exactes à l'utilisateur. Comment savoir que votre hygromètre mécanique est précis ? Rien de plus simple ! Aujourd'hui, il suffit de comparer les lectures de votre appareil aux prévisions météo locales. Et le tour est joué !

Mais il y a une autre façon de le faire. Prenez un chiffon humide et enveloppez votre hygromètre mécanique. Placez le tout dans un compartiment scellé et attendez quelques heures. Au bout de ce laps de temps, votre appareil analogique devra afficher un taux d'humidité d'au moins 95 %. La grande majorité des hygromètres mécaniques peuvent être calibrés en tournant une vis spécialement prévue à cet effet. Petite info complémentaire : le taux d'humidité relative idéal varie entre 40 et 60 %. Gardez donc un œil sur votre hygromètre !

A ce stade, vous vous posez certainement la question de l'utilité des hygromètres mécaniques de haute précision, à fortiori aux prix qu'ils affichent. Après tout, on n'est pas à 5 ou 8 % près lorsqu'il s'agit d'humidité relative… Cela est peut-être vrai chez vous, mais pas dans les environnements contrôlés, où il est essentiel d'obtenir des lectures aussi précises que possible. A ce niveau, les hygromètres analogiques de haute précision ont une marge d'erreur qui n'est que de 1 à 3 %.

Résultat des courses : si vous êtes un particulier, ignorez les modèles de haute précision. Par contre, si vous êtes amateur de pièces d'exception, sachez que ces appareils classiques ont un attrait et un style particuliers. Certains modèles sont apparentés (à juste titre) à des pièces d'art. Sans surprise, les collectionneurs se les arrachent !

Environnement sec ? Optez pour l'hygromètre électrique !

L'hygromètre électrique est basé sur l'utilisation d'une résistance électrique, de résistance capacitive ou résistive, selon le modèle. Concrètement, une résistance est posée dans une pièce en métal ou en céramique pour capturer la résistance de l'air. De plus, un écran de sortie est accompagné d'une aiguille qui indique le taux d'humidité ou parfois un écran LCD qui donne la valeur sous forme numérique.

Comme pour tout produit, il existe différentes gammes d'hygromètres électriques. Les modèles les plus précis passent une quantité de gaz sur un matériau absorbant l'humidité, qui détermine la quantité d'eau absorbée en pesant le gaz avant et après le processus. Vous l'aurez donc compris, les hygromètres électriques fonctionnent en absorbant ou en adsorbant l'eau. Les premiers, appelés hygromètres « résistifs », absorbent l'eau et mesurent la résistance électrique. Les seconds, appelés hygromètres « capacitifs », mesurent la condensation pour déterminer comment elle affecte la quantité de courant qu'un matériau peut contenir.

A ce niveau, il faut savoir que les capteurs capacitifs peuvent résister à la condensation, ce qui n'est pas le cas des capteurs résistifs. Toutefois, ces deux types d'hygromètres ont en commun une certaine vulnérabilité aux contaminants. Malgré cela, ils sont particulièrement conseillés aux particuliers qui souffrent d'un problème d'air top sec. En effet, ce type d'appareil s'est montré très performant dans la mesure de l'humidité dans ce type d'environnement, contrairement aux hygromètres électroniques.

Par ailleurs, notons que plus il y a d'eau dans l'air, plus la capacité des plaques est affectée, notamment la capacité de stocker une charge électrique statique. En quoi est-ce important, dites-vous ? En mesurant la quantité de charge pouvant être stockée, il est possible de mesurer l'humidité de manière rapide et précise. Dans le cas des capteurs résistifs, l'électricité circule à travers une pièce de céramique exposée à l'air. La vapeur d'eau se condense à l'intérieur de la céramique, provoquant une modification de sa résistance, à mesure que l'humidité monte. Résultat : la mesure du courant qui traverse la céramique donne une mesure précise de l'humidité.

Comme les hygromètres mécaniques de haute précision, les hygromètres électriques nécessitent un étalonnage régulier. Seuls les psychomètres (un type d'hygromètre électrique accompagné d'un thermomètre sec et mouillé) ne nécessitent pas de calibrage fréquent.

Comment bien choisir ? Electrique ou mécanique ?