Les problèmes récurrents des hygromètres


4009 vues
Les problèmes récurrents des hygromètres

Les hygromètres, également appelés thermo-hygromètres, sont des outils de mesure très utiles pour toute une série d'applications. Des installations en béton aux inspections de maisons en passant par la vérification des conditions d'humidité relative dans un entrepôt de stockage de bois, un atelier de luthier ou encore une cave à cigares, l'hygromètre permet une lecture précise et fiable de l'humidité relative, c'est-à-dire le degré de saturation de l'air en vapeur d'eau.

Cependant, comme tous les instruments de mesure dont l'intérêt repose sur la précision, l'hygromètre doit être correctement calibré et entretenu pour donner des lectures fiables et conformes à la réalité. La précision des thermo-hygromètres peut être altérée par plusieurs facteurs, comme l'état de l'élément capteur, les composants internes, l'état de la batterie pour les appareils numériques, etc. Dans cet article, nous allons revenir sur les problèmes récurrents qui peuvent entamer la performance de votre hygromètre.

Laisser l'hygromètre exposé à l'air libre pendant des jours

C'est une erreur que commettent de nombreux utilisateurs, y compris les professionnels, pour des raisons de praticité et de commodité. En effet, un hygromètre constamment en place pourrait enregistrer les minimales et les maximales pour permettre à l'opérateur de consulter l'historique de l'humidité relative ultérieurement. Seulement voilà : à moins de disposer d'un modèle haut de gamme qui ne craint pas la contamination par les agents agressifs de l'atmosphère, votre hygromètre finira par se dérégler de manière irréversible.

Avec le temps, les contaminants endommageront l'élément du capteur, provoquant une « dérive » allant de 5 à plus de 20 %. Cela vaut également pour les sondes in-situ utilisées dans les tests d'humidité du béton selon la norme « ASTM F 2170 ». Bien que les sondes puissent être laissées dans le manchon scellé en béton, toute sonde laissée sur place pendant plus de 30 jours devra faire l'objet d'un nouveau test d'étalonnage. En effet, les sondes peuvent avoir été contaminées et avoir subi une dérive du capteur qui peut compromettre les résultats de lecture.

Si l'élément du capteur est contaminé, il devra être remplacé dès que possible pour rétablir le fonctionnement normal de l'instrument de mesure.

Essayer de nettoyer un élément de capteur sale

Vous vous dites qu'un capteur sali ou contaminé par l'air peut être nettoyé avec un petit coup de chiffon et quelques précautions. C'est une erreur couramment commise. Outre les particules de saleté, beaucoup d'autres éléments peuvent endommager votre capteur d'humidité relative, notamment l'eau, le savon et l'eau de javel. Tenter de nettoyer un élément de capteur contaminé sur un hygromètre va très probablement causer des dégâts supplémentaires. Dans l'idéal, il s'agira de remplacer l'élément du capteur.

Exposer le thermo-hygromètre à des températures extrêmes

Comme pour tout matériel électronique, le fait d'exposer un thermo-hygromètre numérique à un froid ou une chaleur extrêmes peut endommager ses composants internes, même s'il n'y a aucun signe extérieur de dommage. Il est donc généralement préférable d'éviter de laisser un thermo-hygromètre dans un environnement extrêmement chaud ou froid, comme un four à bois ou une chambre froide pendant de longues périodes.

Essayer de démonter un thermo-hygromètre numérique pour le réparer

Si votre thermo-hygromètre ne fonctionne pas correctement, vous ne devez pas essayer de le démonter vous-même pour diagnostiquer le problème. Vous risquez d'exposer les délicats composants internes de l'hygromètre à des contaminants qui pourraient causer des dommages importants et irréversibles… sans parler de l'annulation de toute garantie du fabricant. Ce conseil vaut d'autant plus si vous disposez d'un hygromètre haut de gamme.

En règle générale, les seules interventions sans risque de l'utilisateur sur un hygromètre restent le remplacement d'un capteur défectueux et le changement des piles ou de la batterie. Rappelez-vous que le fait que votre hygromètre s'allume ne veut pas dire qu'il reçoit assez d'énergie pour afficher une lecture fiable. En effet, des piles qui n'ont plus beaucoup de jus ne lui permettront pas de bien mesurer l'hygrométrie de votre maison, lieu de travail, etc.

Autres problèmes récurrents avec les hygromètres

  • La prise en compte de la température dans la mesure de l'hygrométrie. Lorsque l'on prend une mesure d'humidité relative pour une zone donnée, la température ambiante peut affecter la précision de la mesure. Plus le taux d'humidité est élevé, plus la température aura une incidence sur le relevé final. Par exemple, si l'humidité relative d'une pièce est de 80 % à 33 °C, une variation de 1 °C peut modifier le relevé de l'humidité relative d'environ 4 % ;
  • La tolérance du capteur. Chaque thermo-hygromètre a une marge d'erreur intégrée, ou « tolérance du capteur », qui va de 1 à 7 % en règle générale, en fonction de la qualité de l'instrument de mesure. Cela signifie que, pour toute lecture donnée, il peut y avoir une différence avec l'humidité relative réelle correspondant à la valeur de la marge d'erreur ou moins. Par exemple, si la valeur de tolérance du capteur de votre hygromètre est de 3 % et que l'humidité relative de votre pièce est de 33 %, l'appareil peut donner une valeur comprise entre 30 et 36 % ;
  • Entretien et maintenance. Les matériaux des capteurs se dégradent au fil du temps car ils sont exposés aux contaminants présents dans l'air. Le thermo-hygromètre finira donc par perdre de sa précision avec le temps. Cette dérive du capteur peut compromettre les résultats de lecture, ce qui signifie que le matériau du capteur devra éventuellement être remplacé.
Définition Problèmes récurrents